Qui nous sommesCe que nous faisonsActualités & médiasComment nous aiderNous contacter

Projet FRISBEE

Sans traitement, une femme sur trois sera victime d’une fracture de fragilité après 50 ans.

La cause ? L’ostéoporose, maladie chronique et silencieuse qui fragilise les os, surtout chez les femmes ménopausées. On l’appelle d’ailleurs « le voleur silencieux ».

Une préoccupation majeure, étant donné le « mamy boom ».

Heureusement, la prise d’un traitement approprié permet de réduire de 30 à 60% le risque de fracture.

D’où l’intérêt de dépister à temps les personnes à risque !

Actuellement, ce dépistage est réalisé par ostéodensitométrie, un examen qui permet de mesurer la densité minérale osseuse.

Néanmoins, cet examen seul ne suffit pas à prédire le risque de fracture : un nombre important de dames présentant une fracture ont un résultat de densitométrie considéré dans les normes.

Il est donc primordial de tenir compte des autres facteurs de risque d’ostéoporose et de fracture, pour cibler au mieux les personnes concernées.

FRISBEE (Fracture Risk Brussels Epidemiological Enquiry)

Une vaste étude épidémiologique a donc débuté en 2007 au CHU Brugmann.

Son but est de mettre au point un outil de prédiction du risque de fractures chez les femmes de plus de 60 ans, en tenant compte de multiples facteurs de risque d’ostéoporose et de fracture.

Après bientôt 9 ans d’existence, FRISBEE continue sur sa lancée : articles, mémoires et projets divers ont vu le jour.

Forte de ses 3.560 participantes, l’étude FRISBEE est l’une des plus grandes enquêtes sur le sujet en cours en Europe, et de loin la plus importante en Belgique!

Si vous voulez soutenir cette recherche, faites un don au compte IBAN : BE04 3630 9206 1831, BIC : BBRUBEBB de la Fondation Brugmann.

A partir de 40 € par an, vos dons sont fiscalement déductibles.

Un grand merci !

Coordination du projet

>Prof. Jean-Jacques Body

Prof. Jean-Jacques Body